Communiqué Le Parc du Val

Suite au passage des rues Arnaudet et Belgique en sens interdit sauf riverains le 9 novembre, nous tenons à vous faire part des éléments suivants :

– Nous regrettons vraiment que cette décision ait été prise sans aucun échange préalable, notamment suite à notre courrier au Maire en date du 15 octobre.

– Cette absence de dialogue a eu comme conséquence que le premier arrêté, pris le 2 novembre, se cantonnait à la stricte définition légale de la notion de riverains, ce qui excluait de fait tous les Meudonnais ne résidant pas dans les rue sus-visées !

– Nous avons, dès vendredi soir et tout le week-end, alerté la mairie sur cette situation, qui mettait les automobilistes des quartiers adjacents en position de contrevenants et de plus sans couverture complète d’assurance !

N’ayant pas eu de réponse, nous nous sommes rendus à la mairie en délégation Parc du Val, le lundi 12 au matin.

Cela a permis une adaptation de l’arrêté initial pour l’étendre aux rues du voisinage. Une nouvelle version de l’arrêté a été publié mardi 13 novembre, élargissant la notion de riverains à toutes les rues de Meudon où les habitants sont susceptibles d’emprunter les rues du quartier du Val.

Ainsi, les riverains tels que définis (étant en cas de contrôle en mesure de justifier immédiatement leur lieu de résidence ou disposant si besoin d’un délai de 72 heures) sont couverts en cas d’accident responsable par leurs assurances et ne commettent pas d’infraction au code de la route.

Il s’agit maintenant de savoir si cette mesure va avoir un effet sur le trafic de transit :

– Si la signalisation n’est pas respectée, alors tout cela n’aura servi à rien.

– En revanche, si l’effet constaté se révèle être celui d’un accroissement du trafic à Val Fleury (déjà saturé) nous contesterons cet arrêté, qui correspond à une mesure partielle et partiale, et qui ne règle nullement le sujet de la circulation du quartier dans sa globalité, ce qui reste pourtant l’objectif initial du groupe de travail.

Dans ce cas, nous privilégierons encore temporairement le dialogue, mais agirons rapidement en conséquence si celui-ci reste sans effet et, en l’absence d’écoute, nous aurons recours à la voie judiciaire.

Enfin, nous demandons expressément que des comptages précis soient établis au niveau de toutes les rues conduisant à Val Fleury, ainsi que la reprise d’une véritable concertation (notamment en retravaillant les propositions de simulation faites par les associations dont la nôtre) pour définir avec tous les acteurs locaux un plan de circulation global et cohérent dans le quartier Val Fleury au sens large, toujours dans la recherche de l’intérêt général et non de privilèges locaux.

Nous exposerons tous ces éléments lors d’un rendez-vous avec le maire le 21 novembre et adapterons notre attitude future en conséquence de ce qui nous aura été dit et annoncé.

LE PARC DU VAL – 16/11/2018